Pilates

Joseph PILATES

 

La méthode porte le nom du créateur Joseph PILATES. Il est né en 1880 en Allemagne et décédé en 1967 à New York. Enfant il était considéré très fragile par les médecins à cause de son asthme aigu. Afin de le soulager, les professionnels de la santé lui ont conseillé de pratiquer des exercices physiques réguliers. Il est décidé à ne pas se laisser faire. Très tôt il se passionne pour l’anatomie. Il consacre beaucoup de temps à observer les animaux et les humains. Il s’entraîne également pour améliorer sa condition physique. Il pratique la boxe, la gymnastique, le yoga, la plongée, le ski. Sa persévérance et son acharnement viennent à bout de ses faiblesses.

En 1912, il quitte l’Allemagne pour l’Angleterre ou il enseigne la self défense à des détectives. Il est également engagé dansune compagnie de cirque.

Lorsque la guerre éclate en 1914, il est enfermé à Lancaster dans un camp pour les ressortissants allemands vivant en Angleterre. Il commence alors à entraîner les prisonniers à partir des exercices qu’il conçoit. L’objectif de son programme est de développer la force et la souplesse, grace à des exercices associant le mental et la respiration. Ce sont les prémices de la contrôlogie, sa future méthode. Il fut ensuite transféré dans un autre camp sur l’Isle of Man ou il commença à s’occuper également des soldats blessés. Certains d’entre eux ne pouvaient quitter leur lit, Joseph PILATES commença donc à accrocher des ressorts aux armatures métalliques des lits afin d’adapter des exercices aux personnes alitées.

La condition physique des prisonniers était telle que pendant la grosse épidémie de grippe de 1918, il n’y eu pas un seul décès dans le camp ou les conditions de détentions étaient pourtant très dures.

A la fin de la guerre. Il revient dans son pays natal. Ses travaux sont connus et appréciés, il entraîne la police militaire de Hambourg.

Il s’occupe également de personnes souffrant de rhumatismes. Il affine alors la conception de ses machines, destinées aussi à soulager son propre corps dans l’accompagnement de ses clients. Les ressorts corrigent les mouvements, les muscles profonds sont sollicités et travaillent naturellement.

En 1926 il refuse de devenir le préparateur physique de la nouvelle armée, étant en désaccord avec la politique de son pays, mais il décide alors d’immigrer au Etats-Unis.

Il ouvra son premier studio sur la 8ème avenue, dans un immeuble occupé par plusieurs studios de danse.

Il publie un livre en 1945 << return to Life through Contrology >>, ouvrage dans lequel il décrit les principes de sa méthode.

Beaucoup de danseurs viennent à lui mais sa clientèle reste variée.

Cette méthode fut modifiée et adaptée à la remise en forme par ses successeurs.

Définition de la méthode Pilates :

La méthode Pilates est une méthode douce de renforcement des muscles posturaux permettant une meilleure utilisation des muscles superficiels en vue d’une amélioration de notre vie au quotidien. Ceci est fait en harmonie avec la respiration et un travail de mobilisation articulaire.

Pour ressentir les bénéfices de cette méthode il est primordial de comprendre ses principes de base : La concentration, le centrage, la respiration, le contrôle, la précision et la fluidité et de les appliquer dans chaque exercice.

Tout part du centre appelé << power housse >> par Joseph Pilates. Ce centre d’énergie peut être comparé à une ceinture qui entourerait la taille, comme un corset entre le bassin et la cage thoracique.

Tout exercice est initié et contrôlé par le centre.

Un centre fort et stable améliore la posture et permet une meilleure utilisation des énergies et des périphéries sans stress ni tension.

Les exercices préparatoires

Les exercices préparatoires ont pour objectif de sensibiliser les pratiquants aux principes fondamentaux qui sont la base de tous les exercices du Pilates et aux points techniques, clé de la méthode : La respiration, la stabilisation du bassin neutre, l’engagement du centre pour la stabilisation du bassin et la colonne lombaire, la stabilisation des omoplates, l’isolation des mouvements des bras et des jambes par rapport au centre.

En prenant conscience de ces points clé, les participants améliorent leur proprioception, et cela facilite leur apprentissage et leur capacité à s’auto- corriger.

Ces exercices se pratiquent allongé, assis ou debout.